Accueil du site

Séance plénière d’ouverture, jeudi 28 mai 2009

[Leer la versión española] [Read English version ]

Enjeux de la 6ème réunion plénière du Groupe pilote

Trois ans après sa création lors de la Conférence de Paris de 2006 le Groupe pilote sur les financements innovants se félicite de la montée en puissance de ces instruments devenus indispensables au développement, tout particulièrement en cette période de crise économique.

La reconnaissance unanime de l’utilité et de l’impact direct sur le développement de ces ressources stables, pérennes et complémentaires de l’aide traditionnelle a conduit la communauté internationale à proposer un « changement d’échelle » en la matière, lors de la conférence de Doha en décembre 2008 sur le financement du développement.

C’est pour affirmer la volonté de la présidence française du Groupe pilote de répondre à cet objectif que, sous le haut patronage du Président de la République française M. Nicolas Sarkozy, et à l’invitation du ministre des Affaires étrangères et européennes M. Bernard Kouchner, s’est tenue à Paris les 28 et 29 mai la Sixième réunion ministérielle du Groupe pilote sur les financements innovants.

Cette conférence internationale de haut niveau a constitué une étape majeure dans la mobilisation mondiale autour de ces mécanismes, avant la prochaine Assemblée générale des Nations unies au cours de laquelle un rapport du Secrétaire général des Nations unies sera rendu public et les réunions prochaines du G8 puis du G20.

Ouverte par le Ministre des Affaires étrangères et européennes M. Bernard Kouchner et présidée par le Secrétaire d’État à la coopération et à la francophonie, M. Alain Joyandet, la séance d’ouverture de la conférence a permis de rappeler les grands succès obtenus par les financements innovants depuis trois ans, leur rôle désormais reconnu dans la lutte contre la pauvreté et pour l’atteinte des OMD.

Elle a aussi donné l’occasion aux nombreux Ministres venus représenter les pays membres du groupe pilote d’insister, en cette période de crise économique et financière globale, sur l’importance de poursuivre leur développement, en complément de l’aide publique au développement traditionnelle.

Le 5 juin 2009

Version à imprimer Version à imprimer
XHTML valid | © Tous droits reservés - 2009