Accueil du site

Lettre de la présidence chilienne à Stephen Harper sur la lutte contre les flux illicites

[Read English version ] [Leer la versión española]

Monsieur le Premier ministre,

Le Groupe pilote sur les financements innovants pour le développement, composé de 59 pays membres et de plusieurs organisations internationales et organisations non gouvernementales, a tenu sa septième réunion plénière à Santiago, sous la Présidence du Chili et avec l’assistance du secrétariat permanent assuré par la France. Cette réunion a été l’occasion de dresser le bilan des travaux du Groupe pilote. Celui-ci a contribué à la collecte de plus de deux milliards de dollars pour le développement. Rien que dans le secteur de la santé, cela a permis de vacciner plus de 100 millions d’enfants. Ces ressources supplémentaires pour le développement, qui sont stables, prévisibles et complémentaires à l’APD traditionnelle, sont essentielles pour lutter contre la pauvreté et favoriser le progrès social. Je joins à la présente lettre la Déclaration de Santiago publiée par le Groupe pilote.

Je vous écris pour vous demander d’envisager, dans le cadre de la prochaine réunion du G20 à Toronto, des efforts supplémentaires en faveur du développement. Les sommes d’argent illicites qui quittent les pays en développement chaque année sont estimées à plusieurs fois le montant de l’APD. Ces sorties de capitaux nuisent considérablement au progrès économique sur toute la planète. En adoptant des mesures pour enrayer ces flux, le G20 ferait un grand pas qui permettrait de libérer ces ressources cachées au profit du développement.

Nous prenons acte des déclarations particulièrement fermes et positives concernant la lutte contre la pauvreté, que le G8 et le G20 ont faites lors des derniers sommets. Par ailleurs, à L’Aquila, le G8 a mis en évidence les problèmes que les flux financiers illicites provenant des États pauvres posent pour le développement économique. À Londres le 2 avril 2009, les pays du G20 ont proclamé que l’ère du secret bancaire était révolue.

Si chacun applaudit à ces idées, ni le G8 ni le G20 n’ont affirmé clairement que les comptes bancaires secrets détenus dans les paradis fiscaux et d’autres États non-coopératifs facilitent la sortie illicite d’argent provenant des pays en développement, aggravant ainsi la pauvreté. Nous nous féliciterions que les pays du G20 aillent plus loin et envisagent la possibilité de mentionner clairement l’existence de ce lien dans son prochain communiqué.

Monsieur le Premier Ministre, nous espérons qu’à l’occasion de votre présidence du G20, cette mesure sera adoptée pour traiter les effets sur le développement et les droits de l’homme qui résultent de la sortie chaque année de sommes d’argent considérables des pays pauvres. En ralentissant ces flux, vous améliorerez considérablement la vie de millions de personnes.

Nous espérons vivement que vous montrerez la voie sur cette question d’importance mondiale.

Veuillez agréer l’expression de mes sincères salutations,

Ricardo Ffrench-Davis

Président de la Septième réunion plénière du Groupe pilote sur les financements innovants pour le développement Santiago du Chili, 29 janvier 2010

PDF - 38.2 ko
Lettre de M Ffrench-Davis au Premier ministre du Canada, M. Stephen Harper

Le 15 février 2010

Version à imprimer Version à imprimer
XHTML valid | © Tous droits reservés - 2009