Accueil du site

Le Japon, Président du Groupe pilote

[Read English version ]

Vers un monde paisible et prospère

Actuellement le monde est confronté à une dure réalité dans laquelle de nombreuses personnes sont affectées par la famine, la maladie, les conflits, le changement climatique et des catastrophes naturelles comme les séismes, et elles sont dans l’incapacité de vivre dignement. Les effets négatifs de la crise économique et financière mondiale restent importants pour les populations vulnérables des pays en développement. C’est le cas notamment en Afrique subsaharienne, où la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) semble difficile. Dans ces circonstances, le Japon pense qu’il est important de faire sien le défi que représente la situation critique des populations dans le monde et de travailler pour venir en aide aux pays en développement afin que le concept de sécurité humaine devienne une réalité. Cette idée a motivé le nouveau gouvernement depuis sa formation à montrer son leadership à travers différentes approches en vue de traiter des problèmes touchant la communauté internationale, comme par exemple un nouvel ensemble d’aides à destination de l’Afghanistan et du Pakistan, « l’Initiative Hatoyama » pour faire face au changement climatique et l’aide humanitaire d’urgence en faveur des sinistrés d’Haïti. Bien que la communauté internationale, dont le Japon fait partie, se soit activement engagée dans la coopération internationale, nous devons mobiliser encore davantage de fonds pour le développement en vue de répondre aux besoins mondiaux liés au développement, dont l’un des exemples les plus importants reste les OMD. Alors que nous ne nous sommes pas encore complètement remis de la crise économique et financière, la gravité de la situation actuelle nous oblige à utiliser de nouveaux moyens financiers en encourageant les mécanismes de financements innovants comme les taxes internationales de solidarité pour lutter contre les défis mondiaux, y compris la réduction de la pauvreté et le changement climatique. Depuis sa création en 2006, le Groupe pilote sur les financements innovants pour le développement prend l’initiative pour des discussions internationales portant sur les mécanismes de financements innovants. Il a conquis de nouveaux adhérents au fil des ans et il est maintenant composé de 60 Etats membres.

Je suis conscient que le Groupe pilote a lancé un mouvement pour créer une tendance mondiale. Cependant, si nous voulons diffuser plus largement l’idée des financements innovants, il reste nécessaire de susciter un intérêt plus profond pour cette tentative et de promouvoir un engagement actif d’un plus grand nombre de pays. Pour cet objectif, il serait bénéfique d’avoir une approche progressive, où nous commencerions par une initiative petite, bien que mondiale, que nous élargirions ensuite graduellement par le biais de discussions globales. Grâce aux espérances et à la confiance exprimées par tous les membres du Groupe pilote, le Japon est très honoré de succéder au Chili et d’occuper la présidence du Groupe. En tant que Président, le Japon s’engage à remplir sa mission en suscitant l’intérêt pour les financements innovants, aussi bien chez lui qu’à l’étranger, et en contribuant à son développement. C’est avec cette ferme détermination que le Japon se prépare à accueillir la huitième Réunion plénière du Groupe pilote.

Monsieur Katsuya OKADA, Ministre des Affaires Etrangères

Le 1er juin 2010

Version à imprimer Version à imprimer
XHTML valid | © Tous droits reservés - 2009