Accueil du site

Réunion ministérielle au Sénégal

[Read English version ]

La quatrième réunion plénière du Groupe pilote (54 pays membres et 4 pays observateurs), organisée par le Sénégal à Dakar les 22 et 23 avril 2008, a été ouverte par le M. Wade, Président du Sénégal, en présence de nombreuses personnalités, de plusieurs ministres des pays de l’ouest africain, ainsi que de Philippe Douste-Blazy, conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies pour les financements innovants, soulignant la solidification des financements innovants dan le paysage du développement.

La quatrième réunion plénière a notamment permis :

- de développer la notion de financements innovants ;

- d’informer les participants de l’état d’avancement des initiatives en cours (taxe de solidarité sur les billets d’avion/ UNITAID, IFFIm, AMC, revenu du produit des enchères carbone) ;

- d’analyser d’autres pistes et de proposer d’autres projets (facilitation des transferts de l’épargne des migrants, contribution de Solidarité numérique, droits de tirage spéciaux, contributions volontaires du secteur prive, taxe sur les transactions de change, impact sur le développement des flux financiers illicites).

Lors de la session plénière, une discussion sur la notion de financements innovants est apparue nécessaire afin de clarifier le concept, notamment sur la question de l’additionnalité. Dans un document de doctrine, établi et soumis a l’adoption du Groupe pilote, les critères originels des financements innovants -additionnalité, prévisibilité, stabilité, redistribution des fruits de la mondialisation- ont été rappelés. Une actualisation de cette liste semblait nécessaire.

Un financement innovant doit en ce sens générer des ressources additionnelles/complémentaires sans préjuger de leur mode de comptabilisation, améliorer les caractéristiques des flux publics ou prives existants vers les pays en développement, et répondre aux défaillances du marché.

Au-delà de ces critères, les principes importants sont réaffirmés : attachement à l’augmentation de l’aide publique traditionnelle, partenariat inclusif et solidaire, approche flexible, recherche d’efficacité.

En ce qui concerne la taxe sur les billets d’avion, un point d’actualité sur les progrès accomplis a été fait par la France, le Chili et Unitaid.

En plus de la taxe sur les billets d’avion, qui a fait l’objet d’une présentation par la France, le Chili et Unitaid, la réunion a porté une attention particulière à d’autres thèmes intéressant les membres du Groupe :

- l’impact sur le développement des flux financiers illicites : la Norvège a présenté une synthèse des travaux du groupe de travail qu’elle préside ;

- une présentation de l’Espagne sur les transferts de l’épargne des migrants ;

- une présentation sur les droits de tirage spéciaux par le Chili ;

- taxe sur les transactions de change : présentation d’une nouvelle étude sur ce sujet par l’Autriche ;

- contributions volontaires : Philippe Douste-Blazy a présenté ce projet de partenariat avec les centrales de réservation de billets d’avion pour instituer des contributions volontaires des consommateurs). Il a également annoncé qu’il avait été chargé par le Secrétaire général d’organiser une conférence internationale avec le secteur prive et la société civile au second semestre 2009.

Le 24 février 2009

Version à imprimer Version à imprimer
XHTML valid | © Tous droits reservés - 2009