Accueil du site

Fonctionnement de l’IFFIm

[Read English version ] [Leer la versión española]

La mise en place des programmes d’aide au développement paraît parfois longue lorsque certains enjeux du développement doivent connaître des réponses immédiates. Dans le domaine de la santé notamment, tout retard pèse sur des vies humaines et les financements doivent être prévisibles pour être efficaces.

C’est pour répondre à ces problèmes qu’en 2006 a été mise en place, à l’initiative de la Grande-Bretagne et de la France, la Facilité Internationale pour le Financement de la vaccination (IFFIm), un mécanisme de préfinancement massif garanti à partir d’emprunts. En plus de ces deux pays l’Espagne, l’Italie, la Norvège, la Suède et la Fondation Melinda and Bill Gates ont pris part à l’initiative. Ils ont ensuite été rejoints par l’Afrique du Sud (depuis mars 2007) et différents pourparlers sont actuellement engagés pour que d’autres pays, comme le Brésil, se joignent à l’initiative. Les donateurs réunis autour de cette initiative se sont engagés à verser près de 4 milliards de dollars sur une durée de 20 ans pour financer de vastes programmes de vaccination.

Les fonds sont levés à travers l’émission d’obligations garanties par des engagements contraignants de la part des donateurs (États ou fondations privées). Celles-ci sont achetées sur les marchés financiers et sont émises de façon régulière à partir d’un schéma établi lors de la signature des engagements. Les fonds sont donc parfaitement prévisibles, stables et directement utilisables pour des projets dans le secteur de la santé.

La première émission en novembre 2006 témoigne de ce solide engagement puisqu’elle a mobilisé près d’un milliard de dollars auxquels se sont ajoutés plus de 200 millions de dollars levés auprès d’investisseurs japonais en mars 2008.

Les fonds sont gérés par l’alliance GAVI (Global Alliance for Vaccines and Immunisation) qui les affecte à des projets de vaccination dont elle vérifie la fiabilité. Des décaissements de 862 millions de dollars ont ainsi été affectés pendant l’année 2007 à différents programmes d’immunisation et d’amélioration des systèmes de santé, comme l’initiative de vaccin pentavalent. Celle-ci devrait sauver à terme plus de 500 millions d’enfants. D’autres initiatives importantes sont aussi menées contre la rougeole, la fièvre jaune, la poliomyélite ou le tétanos contracté pendant les accouchements par les mères et leurs enfants.

Plus d’informations sur le site officiel de IffIm.

En lien avec cet article, vous pouvez consulter la rubrique consacrée à la Taskforce Santé.

Le 20 septembre 2009

Version à imprimer Version à imprimer
XHTML valid | © Tous droits reservés - 2009