Accueil du site

Financements innovants et changement climatique

Le contexte mondial d’une prise en compte accrue des enjeux climatiques pousse de nombreux pays à avancer de diverses propositions appuyées sur des instruments spécifiques.

Dans ce contexte, l’Union européenne a fait écho à un mécanisme de financement innovant particulièrement prometteur : la mise en place d’un système d’échange européen de permis d’émissions de CO2 , dont une partie du produit peut être affectée au développement.

L’Allemagne et le Royaume-Uni ont en effet décidé de recourir aux enchères pour la période 2008-2012, et le Conseil européen a proposé, en décembre 2008, un compromis concernant les recettes générées par les ventes aux enchères.

Dans le contexte mondial de la montée en puissance des enjeux climatiques le Groupe pilote s’est mobilisé dans le cadre de cette « diplomatie verte ».

Lors de sa dernière réunion ministérielle à Conakry, il a reconnu que les « premières victimes du réchauffement climatique sont les pays les moins avancés, c’est à dire ceux qui sont les moins responsables des émissions de CO2 ». La déclaration de Conakry signale également le potentiel qu’ « offre la possibilité de dégager des ressources nouvelles pour corriger cette injustice et financer en particulier les actions d’adaptation au changement climatique. »

Parmi les pays-membres du Groupe, l’Allemagne a annoncé dès 2007 qu’une partie des revenus tirés de la mise aux enchères des crédits carbone serait réservé à la lutte contre le changement climatique.

Documents joints :

Compromis sur le paquet énergie-climat, annexe du Conseil européen du 12 décembre 2008, document 17215/08 du Conseil.

Le 26 février 2009

Version à imprimer Version à imprimer
XHTML valid | © Tous droits reservés - 2009