Accueil du site

La Facilité Internationale UNITAID

[Read English version ] [Leer la versión española]

UNITAID est une Facilité internationale d’achat de médicaments fonctionnant comme une centrale d’achats. Elle vise à contrer les grandes pandémies qui frappent une partie des pays en développement en améliorant l’accès des populations des pays en développement à des traitements de qualité. UNITAID achète les médicaments et moyens de diagnostic nécessaires. Elle profite de son pouvoir de marché et de son mode de financement pour négocier des baisses significatives de prix avec les entreprises pharmaceutiques et destine plus de 80% de ses fonds à des pays à faible revenu.

Un mécanisme sans équivalent

Les grandes pandémies que sont le SIDA, la tuberculose et le paludisme, qui sévissent dans les pays en développement et en particulier dans les pays sub-sahariens, posent un défi majeur pour les Objectifs de Développement du Millénaire. Face à des pandémies, les pays et les populations qui en souffrent manquent le plus souvent des moyens nécessaires pour les endiguer. Il est donc nécessaire que les pays les plus riches apportent une réponse efficace à l’impossible accès aux traitements.

Lancée en septembre 2006, UNITAID vise à renforcer l’accès à long terme de ceux qui en ont le plus besoin à des traitements de qualité, et à prix négociés, contre le sida, la tuberculose et le paludisme. La mutualisation de ressources pérennes permet d’obtenir des prix plus bas auprès des producteurs. UNITAID a déjà engagé plus de 500 millions de dollars dans 80 pays bénéficiaires, essentiellement des pays à faible revenu. Une baisse des prix des traitements de seconde ligne contre le sida (de 25% à 50% selon le niveau de revenu des pays) et des traitements pédiatriques (de 40%) a été obtenue en partenariat avec la Fondation Clinton.

Une facilité avec des fonds garantis par un mode de financement innovant

La centrale d’achat UNITAID a disposé d’un budget de plus de 380 millions de dollars pour l’année 2006-2007. Celui-ci repose sur financement provenant essentiellement de deux sources.

D’un côté, les pays donateurs ainsi que la fondation Gates, apportent des contributions budgétaires réparties sur plusieurs années.

De l’autre, près de la moitié des fonds disponibles provient d’une contribution de solidarité prélevée sur les billets d’avion.

Déjà en vigueur dans 11 pays, elle a par exemple permis à la France de dégager 160 millions d’euros en plus de l’aide traditionnelle. Cette contribution, appliquée sur les prix des billets délivrés aux passagers décollant du territoire des pays qui l’ont mise en place, n’a eu aucun effet sur le trafic aérien et constitue une source stable de financement. Les contributions levées au niveau national font ensuite l’objet d’une coordination au niveau international pour être affectées, dans leur plus grande partie, à la facilité internationale d’achat UNITAID. Aux fonds issus de cette taxe s’ajoutent ceux d’une taxe sur le kérosène appliquée en Norvège qui lève un peu plus de 20 millions de dollars par an.

La promotion de la taxe sur les billets d’avions demeure une priorité du Groupe pilote qui a lancé à Conakry une task force de pays africains afin de convaincre le plus grand nombre d’États du continent de mettre en œuvre, selon leurs propres caractéristiques, cette contribution de solidarité.

Pour plus d’informations, veuillez visiter le site internet d’Unitaid

Le 23 février 2009

Version à imprimer Version à imprimer
XHTML valid | © Tous droits reservés - 2009